Bruno-gysels-defis-covid.jpeg

Covid Safe Ticket, résister

Celui qui veut résister doit être prêt à en assumer le prix.
Il n’y a pas de vraie résistance qui soit sans conséquence.

Oui, résister a un prix

J'entends beaucoup de personnes se plaindre de devoir supporter les éventuelles conséquences de leurs choix (tant celui de ne pas se faire vacciner que celui de ne pas respecter le COVID SAFE TICKET).

Or, assumer les conséquences me paraît inhérent à la notion de résistance.

Nelson MANDELA n'a-t-il pas été emprisonné pendant 27 ans avant de devenir Président de l'Afrique du Sud ?  Or, lors de chaque journée d'emprisonnement, il aurait pu "craquer".

JAURES, GHANDI et MARTIN LUTHER KING n'ont-ils pas payé de leur vie leur positionnement ?

Pendant la Seconde guerre mondiale, les "résistants" ne prenaient-ils pas le risque d'être torturé avant d'être exécuté ?

Je pourrais ainsi multiplier les exemples.

Résister, c'est prendre des risques et assumer de potentielles conséquences de sa prise de position.

Je n'ai bien entendu la leçon à faire à personne.

Mon "objection de conscience"

 

Pour ma part, lorsque j'ai décidé de devenir "objecteur de conscience" au temps où le service militaire était obligatoire, je savais que la durée du "service civil" était quasiment deux fois plus longue (20 mois) que celle du service militaire. Et je savais aussi qu'alors que les militaires étaient logés, blanchis et nourris, je devrais m'assumer seul à 18 ans avec 125 euros par mois (5.000 francs belges à l'époque).  C'était le prix à payer de mon "objection de conscience".  Je l'ai payé.

Qui se souvient de Jean VAN LIERDE ?  Alors que le statut d'objecteur de conscience n’existait pas encore, il a été emprisonné eu égard à son refus d’être incorporé dans l'armée.

Si, demain, je devais faire la preuve de ma vaccination pour exercer mon métier d'avocat, je résisterais sans hésitation. Quelles qu'en soient les conséquences. Et, si je devais contrôler le COVID SAFE TICKET de mes client(e)s, je ne le ferais pas. A aucun prix.

Résister, c'est aussi être fier de soi ! Ne l'oublions pas.

Chacun et chacune doit choisir le prix qu'on attribue au respect de ses valeurs.

Et les enfants ?

 

Beaucoup de parents m'interpellent en estimant que leur enfant "va devoir y passer" car, à défaut, il (elle) ne pourra participer à un voyage scolaire par exemple. Je ne me place pas ici sur le plan juridique mais uniquement éducationnel. Pour ma part, je pense que l'enfant apprendra beaucoup plus des conséquences de son positionnement (à condition de le nourrir et de ne pas rester dans la frustration) que ce qu'il pourra apprendre de son voyage scolaire.

J'ajouterais qu'il me paraît d'autant plus important de sensibiliser les plus jeunes que ce seront eux qui devront, à plus long terme, affronter les conséquences du dérapage en cours.

Ce n'est jamais que mon avis.

Et si le Tribunal me condamne ?

 

En tant que justiciable (que je suis également), si une infraction devait m'être reprochée quant au respect du COVID SAFE TICKET, je commencerais par refuser toute proposition de transaction qui me serait éventuellement adressée par le Parquet.  Le respect de mes libertés fondamentales ne sont pas négociable, encore moins avec le Procureur du Roi.

Et si je devais être cité à comparaître devant un Tribunal, je me battrais bec et ongles pour faire reconnaître mon innocence (les arguments à faire valoir sont nombreux).

Et si je devais être condamné par un Tribunal sans qu'aucun recours ne puisse plus être introduit, j'assumerais fièrement le paiement de la sanction qui me serait infligée.  Ma dignité est à ce prix.  Mais, encore une fois, je n'ai de leçon à donner à personne.

Le rôle de la peur

 

Passer d'une résistance "passive" à une résistance "active" (qui sous-entend de s'exposer à des conséquences dommageables) demande d'affronter ses peurs (notamment la peur de perdre notre confort, de l'argent, ...).

Pour préparer cette confrontation, je rappellerais ici la phrase du poète portugais Alexandre O'NEILL "Je pense à tout ce que la peur va posséder et j'ai peur, c'est justement ce que la peur attend de moi".  J'ajouterais que c'est aussi ce que les autorités attendent de vous.

Dernières actualités