Bruno-gysels-defis-covid.jpeg
  • Bruno Gysels

Hôpital : mensonge gouvernemental ?

Le gouvernement tente de nous faire croire que les non-vaccinés sont responsables, au mieux, de la surchauffe des services de soins intensifs ou, au pire, du décès de patients (hors Covid) qui n'ont pu être soignés en temps utiles.


Est-ce bien sérieux ?



Du nombre de lits réellement occupés par les patients Covid

D'après les chiffres fournis par le service des soins intensifs des Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles (1), un nouveau patient Covid y serait hospitalisé tous les deux jours à trois jours. Quand on sait que ce seul service dispose de près de 35 lits, il y a de quoi s'interroger sur le réel danger de surcharge. Le Chef du service des soins intensifs, le Professeur Pierre-François LATERRE (1), reconnaît d'ailleurs une relative sérénité au sein de son équipe soignante. Nous sommes donc bien loin d'être à la veille d'un tsunami de nouveaux patients Covid qui viendraient submerger le service des soins intensifs.


Dans le même sens, si on tient compte des nouveaux patients Covid hospitalisés en Belgique par jour, il sont actuellement au nombre de 59,4 (2) Or, la Belgique dispose de plus de 70.000 lits hospitaliers !


Si je ne doute pas qu'au(x) pic(s) de la crise, la surchauffe des hôpitaux a été bien réelle et pénible à supporter pour les soignants (que nous ne remercierons jamais assez), j'éprouve beaucoup plus de doutes quant aux risques réels actuels.


De la responsabilité gouvernementale

Et la responsabilité n'incombe-t-elle pas plutôt aux gouvernements successifs qui ont réduit le financement du secteur hospitalier ?


Ne serait-ce pas pour cacher cette responsabilité politique que nos gouvernants tentent de rejeter la culpabilité sur les non-vaccinés ? Une tentative de noyer le poisson ?


Si mon hypothèse est exacte, on comprendrait mieux l'énergie déployée pour forcer la vaccination afin d'éviter, pensent-ils, que les services de soins intensifs n'explosent.


Rappelons-nous aussi la responsabilité des autorités publiques qui auraient détruits, peu avant le début de la crise, les stocks de masques sans même penser à les renouveler. Était-ce déjà la responsabilité des non-vaccinés ?


En conclusion

"Le gouvernement osant tout depuis le début de la crise sanitaire – c’est même à ça qu’on le reconnaît, pour paraphraser le regretté Michel Audiard" (3), il m'apparaît que les non-vaccinés ne peuvent être désignés coupables de quoi que ce soit d'autre que d'exercer leur liberté vaccinale qui leur est encore reconnue jusqu'à présent. Il est utile de le rappeler à ceux qui, comme le Premier Ministre Alexander DE CROO, prétendent que "Cette épidémie est en train de devenir une épidémie de personnes non vaccinées. On rassemble aujourd'hui dans les soins intensifs des personnes qui ne sont pas vaccinées. Ce n'est pas acceptable. Ces personnes mettent en danger d'autres personnes." Les faits démontrent qu'il n'en est rien, comme l'a également rappelé l'épidémiologiste Yves COPPIETERS en ces termes "Alexander De Croo se trompe quand il dit que ce sont les non-vaccinés qui sont responsables de l'épidémie" (4).


 

(1) Article intitulé "Nous n’avons plus cette masse de gens 'vierges' de toute infection. Le virus ne rencontre plus le même public" : reportage aux soins intensifs de Saint-Luc" publié le 19 septembre 2021 dans LA LIBRE

(2) Chiffres de SCIENSANO du 6/10/2021

(3) Extrait de la Carte blanche "Encore une gifle de l’exécutif aux parlementaires et aux citoyens  ?" du Professeur de droit Nicolas THIRION (ULiège) publiée le 5/10/2021 dans LA LIBRE

(4) Article intitulé "Alexander De Croo se trompe quand il dit que ce sont les non-vaccinés qui sont responsables de l'épidémie"publié le 18 septembre 2021 dans LA LIBRE

8 vues

Posts récents

Voir tout