Bruno-gysels-defis-covid.jpeg
  • Bruno Gysels

Quel courage !

Je suis littéralement impressionné par le courage dont ont déjà fait preuve - dans la réalité et, parfois, à leurs dépens - de nombreux citoyens français.

Ceux-ci s'opposent tant à l'obligation vaccinale (notamment des soignants) qu'au passe sanitaire.



Voyons ensemble ces quelques exemples.

Dr Philippe PINILO

Médecin-traitant du premier patient Covid-19 décédé en France Le nom de Philippe PINILO ne vous dira sans doute rien. Pourtant, ce médecin généraliste depuis 35 ans a été médiatisé en février 2020 étant donné qu’il était le médecin-traitant du premier patient Covid décédé en France.

Le Docteur Philippe PINILO a refait parler de lui il y a peu, à savoir le 15 septembre 2021. A cette date, seuls les soignants français qui avaient entamé un parcours vaccinal pouvaient continuer à exercer leur profession. Or, le Docteur Philippe PINILO refuse de se faire vacciner par obligation. Il ne remet nullement en cause le vaccin mais bien l’obligation vaccinale imposée par le gouvernement français.

Aux journalistes de FRANCE 3, le Docteur Philippe PINILO a déclaré le 16 septembre 2021 : « Je suis tout simplement fatigué et épuisé. Je n’arrive plus à subir ces contradictions, ce brouhaha médiatique, ces informations qui nous éloignent de la réalité. On veut que l’on soit pour ceci ou pour cela, que l’on ait un avis tranché. Mais en vrai, ce n’est pas possible, la vie en société, c’est aussi n’être ni pour ni contre.

Toujours au micro de FRANCE 3, le Docteur Philippe PINILO a déclaré : "Je pense à une personne âgée qui se fait insulter par un soignant parce qu’elle ne veut pas se faire vacciner. Je pense à ces personnels soignants qui veulent tout simplement pouvoir choisir et à qui on dit : c’est ça ou vous n’aurez plus rien, vous n’êtes plus socialement des individus comme les autres".

"On ne peut pas me demander de violer ma conscience"

Aux journalistes de BFM TV, le Docteur Philippe PINILO a déclaré « On ne peut pas me demander de violer ma conscience ».

Il a également déclaré dans le journal LE PARISIEN : « J’ai toujours été très pro-vaccin. Mais ce vaccin-là, ma conscience n’en veut pas. Les vaccino-sceptiques, il faut les respecter. C’est un viol des consciences ».

Au PARISIEN encore, il a précisé : « On me met un révolver sur la tempe et on me dit : Tu te fais vacciner ou, socialement, tu es mort ».

Professeur Didier GRUSON

Chef de service de réanimation médicale au CHU de Bordeaux En France actuellement, les proches d’un patient hospitalisé du Covid-19 n’ont pas le droit, sans passe sanitaire, de rendre visite à leur hospitalisé.

Le Professeur Didier GRUSON est Chef de service réanimation médicale au CHU de Bordeaux.

"Je crois que l’on a un devoir de transgression."

Devant les caméras d'ENVOYE SPECIAL, le Professeur Didier GRUSON se déclare gêné de refuser l’accès à un proche d’un patient Covid-19 hospitalisé. Il précise « Pour moi, c’est un échec. Là, c’est terrible. Pour ces cas spécifiques, je crois que l’on a un devoir de transgression ». Il précise encore que « voir la famille est primordial pour augmenter les chances de guérison de mes patients. Un patient conscient ou un patient inconscient, un patient ventilé, intubé, ou un patient avec de l'oxygénation à haut débit conscient, les besoins des proches sont les mêmes. Les besoins de soutien psychologique sont les mêmes ».

Eric TORTA

Commissaire de Police Le Commissaire de Police Éric TORTA a été hospitalisé en réanimation pour cause de Covid-19.

"La liberté est celle qu'on veut bien nous laisser."

Une fois sorti de réanimation mais toujours hospitalisé sous assistance respiratoire, il regrette de ne pas s’être fait préalablement vacciné. Par contre, il affiche toujours sa farouche opposition au passe sanitaire. Interrogé sur son lit d’hôpital dans le cadre de l'émission ENVOYE SPECIAL, il déclare : « J’ai été élevé à ce raisonnement que les libertés publiques et individuelles sont au-dessus de tout, de tout. Et là malheureusement on se rend compte que c’est une inversion des normes, que la liberté est celle qu'on veut bien nous laisser. Ça prouve quelque part que l’on est condamné à une mort sociale. Les personnes qu’on incite à se faire vacciner ont très peu de choix, il n’y a quelque part que les purs et durs qui vont résister et qui vont continuer à résister ».

46 vues

Posts récents

Voir tout